Courson 2 : la bonne fée

Une bonne fée apparaît alors et me dit : « Je suis étonnée que tu n’évoques pas dans ton nom le verbe courir, l’injonction de courir après le son, et donc très vite entre son et lumière… »

gravelot.a.collier.interrompu.dico.2gLa plage de Merville est peuplée cette année de gravelots, oiselets qui picorent des moules presque aussi grandes qu’eux. Ils courent en pépiant le long de l’écume, trop vite pour l’œil humain qui les voit glisser sur un nuage de bâtonnets roses, puis s’envoler en éventail vers le soleil.

Courson leur serait un nom plus vif que ce « gravelot » baveux qui se traîne entre grave, graveleux, grelot et travelo.

Bonne fée, buvons du vin de ma vigne et changeons les noms des oiseaux.

Ce contenu a été publié dans grattilités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *