coucou

 J’aime les deux notes évidentes du coucou bien plus que le roucoulement baveux des tourterelles.

Coucou gris Cuculus canorus Common CuckooJe m’inquiétais ce printemps de ne l’avoir entendu qu’anémique et lointain, j’y voyais même je ne sais quel mauvais présage. Le 1er mai, les yeux en l’air, je regardais les nuages effilochés

et j’ai entendu le coucou
tout près
tout près
tout net

Et j’ai vu le coucou gris sur la dune, tourné vers moi, tout près. J’ai vu assez longtemps le coucou qui tournait vers moi son appel amoureux, et cette petite rencontre m’a comblée.

Ce contenu a été publié dans Brèves rencontres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *