Rêve goyesque

Lavendimia_Goya_louJ’ai rêvé la nuit dernière que je devais aller chez un vieil homme qui avait déménagé dans un quartier populaire, une ruelle vivante avec des femmes tenant des paniers et des plats de fruits sur leur tête comme celle de la scène de vendanges de Goya. Je flânais avec plaisir dans ce passage mais je ne trouvais pas l’immeuble et j’avais honte de demander mon chemin. Puis j’apprenais que le numéro 20 que je cherchais était à l’extérieur de la ruelle et à l’extérieur du centre-ville, une ville de Castille comme Avila.

Je me dirige vers une campagne assez pelée avec de hauts immeubles dans le lointain. J’apprends que le numéro 20 est situé dans un de ces immeubles modernes peu engageants. Près d’un arbre un jeune garçon garde deux enfants, les deux petits-enfants du vieil homme, justement. Ce garçon m’inspire une grande confiance. Il me dit qu’il va me conduire chez le vieil homme et je suis tout à fait rassurée.

La vision suivante est celle d’une grande page éclairée par le soleil que je remplis de mon écriture.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *