Impression du matin

 Je vais pleine d’espoir, à mon habitude, faire des courses avec mon caddie gris. Pleine d’espoir sans objet précis, à mon habitude. Garde-t-on cet espoir quand on devient vieux, ou quelque chose comme le goût de vivre va-t-il s’y substituer lentement, imperceptiblement ?

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *