Style et pelsonnalité

 Style : signe (mauvais) de la distance inchangée (…)

Va suffisamment loin en toi pour que ton style ne puisse plus suivre.

Henri Michaux, Poteaux d’angle.

Gombrowicz disait avec son accent polonais que ce qui importe n’est pas le style d’un écrivain mais sa « pelsonnalité ».

La pelsonnalité, c’est peut-être le courage d’aller le plus loin possible en soi. Pousser plus loin, par à-coups, avec des pauses. Au coup suivant on a sans doute progressé.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *