Square du Temple

pigeon paintJ’ai mis mon chapeau à pois, j’ai épousseté sur le banc des miettes de croissant, et je me suis assise avec un livre à ma place préférée devant le bouquet de bambous. S’installe à côté de moi une femme. Des pigeons viennent picorer les miettes, je les chasse de temps en temps du pied.

Elle tourne vers moi ses yeux ronds et mielleux :
― Est-ce que je peux vous poser une question ?
― Oui.
― Pourquoi craignez-vous les oiseaux ?
― Je ne les crains pas. Les pigeons me déplaisent.

Elle penche sa tête grise de côté et me regarde en coin :
― Pourquoi en avez-vous peur ? Vous ne risquez rien.
― Il y a des compagnies qui déplaisent… Si ça vous gêne vous pouvez changer de banc.

Elle redresse la tête et gonfle sa gorge courroucée :
― C’est ce que je vais faire.
― ø
― Si vous avez la phobie des oiseaux, ça se soigne.
― ø

Je crois que c’est mon chapeau à pois qui m’a donné la dignité de ne pas bourrer cette  pigeonne ornithophile de coups de pied.

Ce contenu a été publié dans Brèves rencontres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *