2009 : Feydeau

Jihad, dans la rue, met son foulard blanc  ̶  pas très serré : c’est « par respect », mais dans le théâtre elle l’enlève, promis. Norma ne sait pas très bien à qui s’adresse ce « respect », mais Jihad est une des meilleures élèves de la classe de 1ère scientifique et aucun règlement n’interdit à quiconque de se couvrir la tête dans la rue. Norma regarde Jihad bavarder avec ses copines qui l’appellent Jiad, presque Jade : pas de chuchotement d’apparence prosélyte, simple vitalité d’adolescentes heureuses d’aller au théâtre. L’Âge d’or de Feydeau est interprété de façon leste. La salle n’est pas remplie et le rire éclatant de Jihad dans les scènes les plus osées se communique à tous les spectateurs.

A la sortie du même spectacle, Ecaterina dit, sans sa mèche blonde sur l’œil : « Il y a une actrice qui a parlé en roumain ! Je veux devenir actrice. »

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *