Au fond… (PS sur le Jaloux d’Extremadure)

Au fond (comme disait maman), le personnage de Carrizales du Jaloux d’Extremadure de Cervantes (billet du 24 octobre sur ce blog), ne comprend rien à la possession, à la transmission, au patrimoine. Jaloux, certes, mais surtout prodigue invétéré, prodigue en jalousie.

J’ai parcouru plusieurs articles universitaires en ligne sur cette nouvelle, mais aucune ne parle de ça, bien que plusieurs insistent sur le côté extrême du personnage qui n’est pas d’Extremadure pour rien.

C’est Diderot (Jacques le Fataliste) qui en France me semble le meilleur héritier de Cervantes dans cet art de créer des aberrations et des paradoxes vivants.

Ce contenu a été publié dans Istmica. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *