Sereine et dépitée

Le mot sérendipité que l’on entend depuis quelque temps nous vient de l’anglais. Sans en décortiquer l’origine et le sens déjà présents dans certains dictionnaires, disons qu’il s’applique au tâtonnement à l’œuvre dans toute recherche et signifie qu’on trouve parfois autre chose que ce qu’on cherche, qu’on trouve sans le chercher ce qu’on a cherché sans le trouver, etc.

Comme beaucoup de ces mots anglo-saxons qui collent une étiquette à ce qu’on sentait et qu’on ne savait pas dire, sérendipité me satisfait d’un côté et me déçoit de l’autre car il élimine le hasard contenu dans sa définition. Il m’empêche de tâtonner.

Ce contenu a été publié dans grattilités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *