Faire du mal (avec Antonio Porchia)

 

 

 

 

 

 

« Cuando no me hago daño temo hacer daño », dit le poète argentin Antonio Porchia dans la 143ème des 1182 pensées que contient son recueil unique et magnifique Voces reunidas, (Voix réunies).

Traduction possible : « Quand je ne me fais pas de mal je crains de faire du mal. »

Cette « voix » me parle si directement et si simplement que je ne peux m’empêcher d’y mêler la mienne en écrivant :

C’est la crainte de mal faire et de faire le mal qui me fait le plus de mal.

Ce contenu a été publié dans Istmica, petites phrases. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *