Un autre gilet

Je ne parle pas des Français en colère mais des personnes qui pour leur travail portent un gilet jaune fluorescent : caristes, magasiniers, ouvriers des chantiers, jardiniers, éboueurs… Depuis novembre dernier on ne les regarde plus de la même manière. Ou plutôt : on commence à les regarder. Par analogie et un peu distraitement.

J’ai rencontré l’autre jour avenue Parmentier un agent de propreté qui répandait du gravier sur le trottoir. Grand, mince, noir. Mon âge canonique me permet de m’arrêter dans la rue pour parler aux hommes jeunes et beaux. Je lui demande : « C’est du sel ? Il va y avoir du gel ? » Il me répond avec un sourire : « Oui, du sable et du sel, pour ne pas glisser. » Enhardie par sa gentillesse, je le taquine un peu : « Il y a des gens qui vous prennent pour un manifestant ? » Il dit sans quitter son sourire : « Oui, mais moi j’ai mon gilet à l’intérieur. »

« Gilets de haute visibilité », appelle-t-on techniquement ces vêtements pour travailleurs invisibles qui portent un autre gilet à l’intérieur.

Ce contenu a été publié dans Brèves rencontres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Un autre gilet

  1. marie-paule Farina dit :

    🙂 je me surprends moi aussi à regarder autrement les professionnels en gilet jaune 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *