Avatars du ressenti

Le ressenti était un mot que Nathalie Sarraute employait assez volontiers (tout en lui préférant la forme verbale ce qu’on ressent ou le nom sensation), pour évoquer les mouvements intérieurs qui sont à la source de son écriture :

Il faut que la sensation, le ressenti, passe vite, ait une force d’impact immédiate, porté par des mots familiers. (…) Des images claires, banales, immédiatement évocatrices doivent faire passer des sensations indéfinissables. (Le Gant retourné, Oeuvres complètes, bib. de la Pléiade, p. 1709).

Indéfinissable, le ressenti ? Aujourd’hui on le chiffre et on le quantifie : il existe en météo des températures ressenties à côté des températures réelles ; on entend sur France Inter que “Le pouvoir d’achat réel est en hausse, le pouvoir d’achat ressenti est en baisse” ; des Instituts de Formation spécialisés vous aideront à “clarifier” et “réguler” vos ressentis pour une « Alternative non-violente ». Le ressenti est un mot-clé de la sophrologie et des discours de bien-être : “Quand je suis accablée par ce qui arrive, je me mets à l’écoute de mon Ressenti dans un atelier de méditation où l’on naît à soi, loin des mouvements qui nous empêchent de Voir Clair et de ressentir la Paix. » (Picoré sur Facebook. Les majuscules ont été conservées mais pas les fautes d’orthographe.)

Autre pièce du même kit : Réenchanter. Réenchanter le monde, réenchanter la vie, réenchanter votre parcours professionnel…

J’ai vu qu’on réenchantait même la vieillesse par la gym douce et la marche nordique. Qu’en dirait Goya ?

Goya, “Aun aprendo”, “J’apprends encore”, dessin de l’album de Bordeaux, 1826, Musée du Prado.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Avatars du ressenti

  1. Sólo la voluntad me sobra. mar. 19 nov. 2019 – dim. 16 févr. 2020. (Dibujos de Goya) Madrid, Museo del Prado.
    “Esta gran exposición, que se inaugura el día en el que el Museo Nacional del Prado celebra sus 200 años, es el resultado de los trabajos realizados para elaborar un nuevo Catálogo razonado de los dibujos de Goya, fruto del convenio de colaboración que en el año 2014 firmaron la Fundación Botín y el Museo del Prado.

    La exposición reúne por primera vez, en una ocasión única e irrepetible, más de trescientos de los dibujos de Goya, procedentes de las propias colecciones del Prado y de colecciones públicas y privadas de todo el mundo, ofreciendo un recorrido cronológico por su obra, con presencia de dibujos de toda su producción, desde el Cuaderno italiano a los álbumes de Burdeos. Además, aporta una visión moderna de las ideas que el artista abordó de forma recurrente durante su vida, y pone de manifiesto la pervivencia y actualidad de su pensamiento.”

    https://www.youtube.com/watch?v=VNbUc4bNQxQ

    • Merci, Claude ! J’avais pris il y a deux ans ce dessin comme photo de profil Facebook, et j’ai eu des messages de sollicitude inquiète : “Tu vas bien ? Que se passe-t-il ?” Je l’ai donc retiré, mais pour moi cette ironie mélancolique sans aucun “réenchantement” a quelque chose d’actif et d’encourageant.

Répondre à Nathalie de Courson Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *