Archives de l’auteur : Nathalie de Courson

Adage de janvier

Vieillissons peu vieillissons bien.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Un samedi de janvier aux Tuileries

En sortant de l’Orangerie je décide de remonter le jardin à pied. Bien m’en prend. L’arbre est massif, fendu, mutilé. Sans racine et sans bourgeon, n’appelant aucune brise. Cette sculpture en bronze de 1997 s’appelle Manus ultimus. (Ce qui me … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Petites notes de janvier

Mens sana in corpore lourdaud. *** Quelques impératifs « Il faut lire absolument », « il ne faut pas manquer de voir »… ces phrases tuent immédiatement mon désir de lire ou de voir. Notification Facebook ce matin : « Aidez Sigismond et  Perdita à … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires

L’écheveau Pittoni-Saba

Les livres que l’on aime s’installent en nous à notre insu et réapparaissent au gré d’autres lectures ou d’autres expériences. Confession téméraire d’Anita Pittoni que j’ai commenté en mai dernier (voir lien ci-dessous), contient dans ses dernières pages un émouvant … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 3 commentaires

L’écheveau d’Umberto Saba (à propos de « Ernesto »)

Le récit autobiographique inachevé Ernesto, écrit par le poète triestin Umberto Saba en 1953, quatre années avant sa mort, fut publié par ses ayants droit en 1975. Voici un extrait très – trop –  succinct de la présentation de l’éditeur … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Esprit d’escalier

Claire S., ancienne amie de fac qui a fait carrière dans des organismes internationaux, retrouve ma trace et me donne rendez-vous dans un café. Je me sens honorée. Sa conversation est enjouée : — Quand tu étais jeune tu étais … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Meilleurs vœux avec George Eliot

Mon amie Marie-Paule Farina parlait récemment d’un « quelque chose » qui lui plaisait particulièrement chez les romancières anglaises des deux derniers siècles, et je partage son sentiment car il me semble qu’elles ont une pertinence et une acuité bien … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Un commentaire

Nécessité intérieure

Un critique demande à Maria Elena Vieira da Silva : « J’admire votre peinture, mais pourquoi continuez-vous à faire de la perpective ? » Elle répond : « Je sais que ça ne se fait plus au XXème siècle, mais il faut que je le fasse ». … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Suffisamment

J’ai une sympathie pour le mot suffisamment, long et modeste (car la longueur peut être plus modeste que la concision. Suffisamment n’est pas suffisance). Quand maman et moi nous retrouvions le matin au petit déjeuner et que nous nous posions … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Contention

De mauvais souvenirs peuvent s’insinuer en nous par des mots déplaisants. J’ai une antipathie pour le mot contention, lugubre dans ses hypocrites nasales : « Nous mettons le patient sous contention » veut dire qu’on attache un fou furieux dans … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Un commentaire