Archives de catégorie : Istmica

Paysages de l’enfance, souvenirs franco-espagnols, comparaisons polyglottes, ébauches de traductions.

La bergère Marcela

J’ai une affection spéciale pour certaines femmes de Cervantes, spirituelles et intrépides dans un monde qui ne leur fait pas de cadeau. Parmi elles resplendit la belle Marcela. Aux chapitres 12 à 14 de Don Quichotte, Cervantes emmène son chevalier … Continuer la lecture

Publié dans Istmica | Laisser un commentaire

Traduire par nostalgie

Si on demandait à des traducteurs : ― Pourquoi traduisez-vous ? Certains répondraient : ― Par nostalgie. Moi, par exemple, je traduis pour orienter, discipliner, distraire, détourner une nostalgie, comme on détourne un cours d’eau en creusant un canal. Mais … Continuer la lecture

Publié dans Istmica | Laisser un commentaire

Hocher la tête

Je suis gênée par l’expression hocher la tête. Quand quelqu’un hoche la tête dans un livre, je ne sais jamais s’il la remue de haut en bas ou de droite à gauche, en signe d’accord ou de désaccord. C’est d’autant … Continuer la lecture

Publié dans grattilités, Istmica | Un commentaire

Animal polyglotte

Au lycée français de Madrid, nous parlions une langue hybride où beaucoup de phrases n’étaient dites entièrement ni en français ni en espagnol. Avec mon amie Concha je m’amusais à outrer et à compliquer la chose en ajoutant l’anglais, ce … Continuer la lecture

Publié dans Istmica | Laisser un commentaire

Tertulia

Il y a des mots dont les sons mêmes sont porteurs pour moi de nostalgie heureuse. C’est le cas de l’intraduisible espagnol tertulia, réunion entre amis informelle et régulière autour d’un thème philosophique ou artistique donné. Dans le Madrid morne … Continuer la lecture

Publié dans Brèves rencontres, Istmica | Laisser un commentaire

La nostalgie du cosmonaute

Il paraît qu’il existe une nostalgie particulière du cosmonaute, détresse de celui qui, en chemin vers la lune, ne voit plus la Terre. Une des grandes joies du cosmonaute est de regarder à travers le hublot la planète bleue.

Publié dans griffomanie, Istmica | Laisser un commentaire

Sur la nostalgie

 Décidément, l’œuvre d’Hubert Lucot m’inspire des sentiments mi-figue mi-raisin. Voici une de ses phrases qui ne me plaît pas beaucoup : Je distingue réminiscence (richesse) et nostalgie (misère). La réminiscence enrichit et explique le présent, la nostalgie vise à l’annuler … Continuer la lecture

Publié dans griffomanie, Istmica | 2 commentaires

Bouts d’oreilles

On décèle dans le regard des gens la profondeur de leur intelligence et la bonté de leur cœur, car les yeux sont le miroir de l’âme, dit la sagesse populaire. En revanche, la forme des oreilles ne révèle rien de … Continuer la lecture

Publié dans griffomanie, Istmica | Laisser un commentaire

Au fond… (PS sur le Jaloux d’Extremadure)

Au fond (comme disait maman), le personnage de Carrizales du Jaloux d’Extremadure de Cervantes (billet du 24 octobre sur ce blog), ne comprend rien à la possession, à la transmission, au patrimoine. Jaloux, certes, mais surtout prodigue invétéré, prodigue en … Continuer la lecture

Publié dans Istmica | Laisser un commentaire

Les fils du tapis

J’ai lu avec intérêt ces derniers temps divers livres sur le travail de traducteur  ̶  auquel je me livre en ce moment avec mon amie Marina  ̶  et lisant par ailleurs Don Quichotte, je suis tombée sur une comparaison qui … Continuer la lecture

Publié dans Istmica | Laisser un commentaire