Archives de catégorie : Non classé

Deux petites notes de mai

Quand on parle de vache… … on en voit le veau. P., connaissant mon récent intérêt pour les vaches de Gombrowicz, m’a fait découvrir l’autre jour un beau texte de Karl-Philipp Moritz (1756-1793). Ce successeur de Rousseau et précurseur du … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Humanité et vachéité (suite du billet du 21 avril)  

En même temps que Marie-Claire (lecture d’après-midi), je relisais le Journal de Gombrowicz (lecture de chevet), ce qui a fait dévier mes pensées vers un autre type de face à face entre l’homme et la bête : Je me promenais … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Devenir chèvre

Le sillage du roman Marie-Claire de Marguerite Audoux, relu et chroniqué en mars dernier (voir lien en fin d’article) ne s’est pas encore effacé en moi. Comme pour Coetzee avec son « abattoir de verre », ma mémoire a surtout gardé dans … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 5 commentaires

Au printemps on ouvre les fenêtres de la cour

et ce matin en faisant le lit j’entends un enfant qui pousse un gémissement répété et continu : — Han, han, han, han… Une plainte animale et lancinante sans début ni fin qui s’inscrit dans un autre temps que celui des … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Sincérité et justesse

Pour continuer sur la sincérité de Gide, un extrait de ce livre, commenté pour le site Fabula.org par Paola Codazzi : https://www.fabula.org/acta/document12100.php?fbclid=IwAR3zsJApiFWoW3351FHNq2nLixy87cOlPfTEZeBZMIRYmhIq2mmYeQbmo00 La morale dépend de l’esthétique, affirme Gide. Mais quelle est cette morale ? En 1890, il essaie pour … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sincérité de Gide

Il y a des choses un peu difficiles à définir en littérature, comme la sincérité (qui ne se laisse pas confondre avec le ton ni avec la justesse). J’ai noté ces dernières années plusieurs phrases du Journal de Gide, parce … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Enchifrené

Ce mot signifie « qui a le nez embarrassé par un rhume de cerveau ». Je l’ai appris de Gide qui dit dans son Journal que son ami Francis de Miomandre a « l’esprit comme enchifrené ». J’ai du mal à … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Une araignée dans la tête

Grand-mère, qui ne m’aimait pas, disait que j’avais une araignée dans la tête. Enfant je trouvais ça inquiétant mais aujourd’hui je suis plutôt satisfaite de cette locataire. Les araignées ont six ou huit yeux qui les font regarder devant, derrière, … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Sept notes pour une gamme de mars

1. J’ai un goût particulier pour les écrivains qui pèsent des œufs de mouches dans des balances en toiles d’araignée, comme disait Voltaire de Marivaux. *** 2. Les sonorités du verbe jouir me font rougir ; les sonorités du mot … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Un commentaire

L’Art et le Temps

« L’Art est long et le Temps est court », dit Baudelaire avec angoisse dans « Le Guignon ». « J’écris peu, mais je vivrai si longtemps ! », dit Jules Renard avec insolence dans son Journal. Ils sont tous … Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires