Dernières petites notes de juin

Une voiture garée

Sur le pare-brise avant, un masque chirurgical. Sur le pare-brise arrière, un gilet jaune patiente, l’air de dire : « Je ne lâche rien. »

***

Travailler dur

Quand je lis « travailler dur » je devine que c’est une traduction de l’anglais. Ce type d’énergie est plus anglo-saxon que latin.

***

Billes de stylos

Je déteste que mes billes de stylos s’usent. Je les voudrais inusables comme je voudrais que l’écriture soit inépuisable et qu’on ne meure jamais.

***

Lieux vivants

Il m’apparaît de plus en plus que les diffuseurs vivants de la littérature sont aujourd’hui des éditeurs indépendants, des revues (papier ou en ligne), et des libraires de quartier. L’épidémie de Covid a révélé l’inconsistance des bibliothèques qui, ne se considérant apparemment pas comme des services de première nécessité, sont souvent restées fermées après les autres lieux publics. Quant aux colloques universitaires, je m’y ennuie.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Dernières petites notes de juin

  1. robinet dit :

    Je supporte que mes stylos-billes tarissent car c’est la preuve qu’ils ont laissé une trace écrite. C’est comme le corps qui s’use… mais qui se souvient avec reconnaissance d’avoir aimé!

    Un abrazo

  2. Dany Pinson dit :

    Les V Ball de Pilot ont une bille en carbure de tungstène qui devrait résoudre votre problème, mais risque de vous obliger à utiliser un papier de 300 g/m2, pas forcément commode.
    À 24 € le lot de 12 (panachage de couleurs possible), ils complèteront votre collection sans vous ruiner.

    • Merci ! J’utilise en ce moment des Stabilo pointball rayés, miraculeusement inusables (sauf un), et qui me permettent d’appuyer pas mal en écrivant. Les V Ball de Pilot sont délicieux au contact mais j’évite de trop appuyer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *