La Grosse Bouteille

Pour les vieux habitants de 11ème arrondissement de Paris, le nom moelleux de “rue Moufle” était associé à la non moins réconfortante « grosse bouteille » rouge du bar d’angle qui en ouvrait l’entrée. Objet publicitaire de deux mètres de haut placé là dans les années 50 à la gloire de l’apéritif Picon, elle a été beaucoup photographiée.

Robert Doisneau, 1961

Ce curieux bistro triangulaire appelé de manière éponyme  La Grosse Bouteille a été démoli en 2017 pour aménager le jardin Truillot qui relie maintenant le Boulevard Richard Lenoir au Boulevard Voltaire, offrant une vue dégagée sur l’église Saint-Ambroise.

Il paraît que la grosse bouteille, sans doute trop modeste pour réclamer son inscription aux Monuments Historiques, a été sauvegardée grâce à une pétition. Mais voici ce qu’il en était de ce coin de rue hier, samedi 17 avril 2021, à 14h30.

” … la forme d’une ville/ Change plus vite, hélas ! que le coeur d’un mortel”.

On peut voir notre bouteille sur une photographie (également de Doisneau), en tournant la tête de côté et en penchant le cou vers le haut, sur le mur d’un immeuble qui borde le jardin :

Quatre ans après la démolition, on commencerait à désirer quelque chose d’un peu plus “présentiel”.
De quelle cave de la Ville de Paris la Dive Bouteille attend-elle d’être tirée ?  Sa plus digne place serait selon moi au milieu du jardin Truillot, encadrée en toile de fond par les deux clochers de l’église Saint-Ambroise.

Pour les amoureux de quartiers populaires de Paris, j’ai découvert un blog guilleret  :
http://www.lespritbenuchot.fr/de-la-grosse-bouteille-aux-cent-kilos-11e/

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La Grosse Bouteille

  1. Robinet dit :

    Il y a de fortes chances que les ligues de vertu et le politiquement correct actuels rechignent à voir ressortir cette bouteille trop attirante de son placard. Une photographie de Doisneau, lisse et consensuelle, est certainement beaucoup mieux tolérée.
    Picon existe-t-il encore ? Je n’en retrouve pas la saveur dans ma mémoire…
    Un abrazo

  2. Aujourd’hui on végétalise, et la bouteille de Picon est remplacée par un arbre…
    Un abrazo.
    (Je ne sais plus si en Espagne les immenses bouteilles Tio Pepe sont encore là partout, avec chapeau rouge et guitare).

  3. Dany Pinson dit :

    Mais oui ! On peut toujours les voir, comme les taureaux impudiques d’Osborne. On les remarque moins, perdues dans la pollution graphique de l’époque. Ponme un bocata de manchego con un traguito de Tío Pepe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.