Le mot timidité

J’aime bien le mot timidité avec ses petites syllabes pleines de i en consonance avec celles du mot intimité. J’ai entendu un jour à la radio Alain Baraton parler du phénomène de la timidité botanique qui m’a tout de suite captivée comme une chose qui me concernait de très près : certains arbres dans les forêts limitent la poussée de leurs racines ou de leurs branches quand ils sentent, au moyen de l’émission d’un certain gaz, qu’un autre arbre est en train de pousser à côté d’eux. L’arbre en se restreignant ouvre une « fente de timidité » pour que la lumière pénètre mieux l’ensemble de la forêt.

Pour maintenir l’unité des familles il faut ménager beaucoup de gens qui nous empestent : parents, frères, sœurs, cousins, beaux-frères, tantes, ancêtres… si bien que certains rejetons, timides de naissance, se recroquevillent et s’étranglent pour favoriser l’épanouissement de branches plus pétulantes. Mais nous sommes moins sages que les arbres : ici et là un aîné accablé, un cadet frustré, un tardillon pâlichon, un bâtard shakespearien rongé d’envie gonfle sa poitrine opprimée, étouffe ses frères sous des oreillers, jette ses enfants dans une fosse à ours, et coupe ses parents en morceaux pour occuper leur place dans le monde et dans leur lit.

Ce contenu a été publié dans grattilités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le mot timidité

  1. Azire dit :

    Timidité prétexte, timidité handicapante, timidité orgueil, timidité angoissante, timidité tyrannie, timidité charmante… On ne remarque pas l’arbre qui cache l’épanouissement de la jeune pousse, on peut même la piétiner par hasard en marchant, mais la jeune pousse sait aussi ce qu’elle fait en laissant l’autre s’épanouir. Et si c’était elle qui menait la danse ?

  2. Eric dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre article. Vous aimez le mot timidité pour ses syllabes et sa consonance avec l’intimité. Jusqu’à quel point ?

    Entre le timide écrasé par ses proches et le rebelle écrasant, je choisis la troisième voie. L’affirmation de soi débarrassée d’une anxiété chronique, douloureuse et handicapante. Un timide libéré de ses chaînes sans chercher la revanche. Des relations plus faciles. Une liberté retrouvée. Une renaissance.

    Bonne journée

    Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *