Nécessité intérieure

Un critique demande à Maria Elena Vieira da Silva : « J’admire votre peinture, mais pourquoi continuez-vous à faire de la perpective ? »

Elle répond : « Je sais que ça ne se fait plus au XXème siècle, mais il faut que je le fasse ».

« Enfant, j’espérais devenir un livre quand je serais grand », dit Amos Oz (cité récemment par Colette Weibel). Peut-être Vieira da Silva rêvait-elle de devenir une bibliothèque ?

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *