J’ai une sympathie non équivoque…

… pour cette toile d’araignée qui caresse comme une chevelure d’ange un vitrail de Claude Baillon dans l’église de la Couvertoirade (Aveyron).

       Lumineuse photo prise le mois dernier par mon ami Daniel Levinson.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à J’ai une sympathie non équivoque…

  1. robinet dit :

    Quand les araignées s’éprennent des anges… l’enfer devient paradisiaque!
    Tu es très douée pour retenir la lumière dans tes mailles !

    Un abrazo

Répondre à robinet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.